• Chapitres pratiques et théologiques : 4343. Renonçons à tout ce qui est de la terre et pas seulement à la richesse, à l'or, et aux autres biens de la vie, mais éloignons encore tout à fait de notre âme le désir qui tend vers ces biens. Détestons les jouissances du corps non moins que ses mouvements opposés à la raison et efforçons-nous de le mortifier par des épreuves ; c'est par lui en effet que le désir est mis en branle et poussé à l'action ; tant qu'il manifeste sa vitalité, de toute nécessité l'âme est morte, très peu disposée ou tout â fait opposée à obéir aux commandements de Dieu.

    Syméon le nouveau Théologien

    Chapitres théologiques gnostiques et pratiques, S.C. 51, 1957 ;

    Première série : Chapitres pratiques et théologiques


    votre commentaire
  • Chapitres pratiques et théologiques : 4242. Il est impossible de bourrer le corps de nourriture jusqu'à satiété et de jouir en même temps spirituellement de la douceur intellectuelle et divine ; plus on est asservi au ventre, plus on s'éloigne de cette jouissance ; plus on meurtrit le corps et plus, en proportion, sera-t-on comblé de la consolation et de la nourriture spirituelle.

    Syméon le nouveau Théologien

    Chapitres théologiques gnostiques et pratiques, S.C. 51, 1957 ;

    Première série : Chapitres pratiques et théologiques


    votre commentaire
  • Chapitres pratiques et théologiques : 4141. Celui qui a l'usage des yeux sait quand il fait jour et quand il fait nuit et l'aveugle ne le distingue pas. Celui qui voit avec l'esprit et regarde avec les yeux intérieurs, après avoir contemplé la véritable et inaccessible lumière, si par négligence il retourne à son aveuglement premier et qu'il soit privé de la lumière, il ressent bien sensiblement cette privation et n'ignore pas d'où elle provient. Mais celui qui est aveugle de naissance ne sait rien sur ce point ni par expérience ni par effort personnel, sauf le cas ou il apprend par ouï-dire une chose qu'il n'a jamais vue ; il racontera à d'autres ce qu'il a entendu, lui et ses auditeurs ne sachant d'ailleurs pas de quoi il retourne.

    Syméon le nouveau Théologien

    Chapitres théologiques gnostiques et pratiques, S.C. 51, 1957 ;

    Première série : Chapitres pratiques et théologiques


    votre commentaire
  • Chapitres pratiques et théologiques : 4040. L'aveugle de naissance ne pourra concevoir ni croire le sens de ce qui est écrit ; mais celui qui a été une fois jugé digne de voir pourra témoigner si ce qui est dit est vrai.

    Syméon le nouveau Théologien

    Chapitres théologiques gnostiques et pratiques, S.C. 51, 1957 ;

    Première série : Chapitres pratiques et théologiques


    votre commentaire
  • Chapitres pratiques et théologiques : 3939. Comme un voile posé sur les yeux, telles les idées du monde et les préoccupations de la vie pour l'intelligence, qui est l'œil de l'âme, tant que nous les laissons là nous ne pourrons voir. Mais quand elles auront cédé devant le souvenir de la mort, alors nous apercevrons clairement la vraie lumière qui illumine tout homme entré dans le monde d'en haut.

    Syméon le nouveau Théologien
    Chapitres théologiques gnostiques et pratiques, S.C. 51, 1957 ;
    Première série : Chapitres pratiques et théologiques


    votre commentaire
  • Chapitres pratiques et théologiques : 3838. Celui qui se découvre tout le corps, s'il garde un voile sur les yeux et qu'il ne veuille ni le soulever ni le retirer, ne pourra voir la lumière par la seule nudité du corps. De même celui qui a méprisé toutes choses, toutes les richesses et s'est même détaché des passions, s'il ne délivre pas l'oeil de l'âme des préoccupations matérielles et des pensées perverses, ne verra jamais la lumière intelligible qui est Jésus-Christ lui-même notre Seigneur et Dieu.

    Syméon le nouveau Théologien
    Chapitres théologiques gnostiques et pratiques, S.C. 51, 1957 ;
    Première série : Chapitres pratiques et théologiques


    votre commentaire
  • Chapitres pratiques et théologiques : 3737. Il ne suffit pas de s'abstenir des actions mauvaises ; il faut que l'ascète s'applique à se libérer des pensées et imaginations contraires, à s'entretenir en des pensées spirituelles et utiles à l'âme afin qu'il n'ait, par ce moyen, aucune préoccupation de la terre.

    Syméon le nouveau Théologien
    Chapitres théologiques gnostiques et pratiques, S.C. 51, 1957 ;
    Première série : Chapitres pratiques et théologiques


    votre commentaire
  • Chapitres pratiques et théologiques : 3636. Dans le premier baptême l'eau est symbole des larmes et l'huile de l'onction préfigure l'onction intérieure de l'Esprit ; mais le second baptême n'est plus la figure de la vérité, c'est la vérité même.

    Syméon le nouveau Théologien
    Chapitres théologiques gnostiques et pratiques, S.C. 51, 1957 ;
    Première série : Chapitres pratiques et théologiques


    votre commentaire
  • Chapitres pratiques et théologiques : 3535. Durant la nuit nos yeux ne portent qu'à l'endroit où éventuellement nous allumons la lampe qui donne la lumière et le reste du monde pour nous n'est que nuit. Ainsi pour ceux qui dorment dans la nuit du péché notre bon maître n'apparaît que comme une faible lueur, bien qu'il soit le Dieu qu'aucune chose ne peut contenir, par égard pour notre faiblesse. Soudain levant les yeux et contemplant la nature des êtres comme jamais il ne l'a aperçue, l'homme frémit et des larmes spontanées jaillissent sans douleur, qui le purifient et lui confèrent un second baptême, ce baptême dont parle Notre-Seigneur dans l'évangile : "Si quelqu'un ne renaît pas dans l'eau et l'Esprit, il n'entrera pas dans le royaume des cieux". Ou encore : "Si quelqu'un ne renaît pas d'en haut...", en disant "d'en-haut" le Seigneur a signifié la naissance par l'Esprit.

    Syméon le nouveau Théologien
    Chapitres théologiques gnostiques et pratiques, S.C. 51, 1957 ;
    Première série : Chapitres pratiques et théologiques


    votre commentaire
  • Chapitres pratiques et théologiques : 3434. Personne ne peut connaître à fond par les yeux du corps la grandeur du ciel, l'étendue de la terre ni les proportions de toutes choses. Ce qui dépasse l'intelligence et le raisonnement, comment les yeux du corps parviendraient-ils à le saisir ? C'est à peine si l'intelligence débarrassée des arguties et délivrée des préjugés, illuminée par la miséricorde et la grâce de Dieu, pourra atteindre dignement selon le degré de son illumination à la contemplation des êtres.

    Syméon le nouveau Théologien
    Chapitres théologiques gnostiques et pratiques, S.C. 51, 1957 ;
    Première série : Chapitres pratiques et théologiques


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique